Du 3 au 20 octobre 2018 à 19h (du mercredi au samedi)

Théâtre La Scène Thélème
18 rue Troyon
75017 Paris
contact@lascenetheleme.fr

L’AMOUR CONJUGAL

Silvio, le personnage principal, s’adresse au lecteur d’une voix douce et délicate. Il dresse le portrait de sa femme, Léda et se présente au lecteur comme un esthète. Son désir le plus grand serait d’écrire et d’être publié. Pour accomplir son dessein, il décide que sa femme devienne sa Muse et se lance à corps perdu dans le récit de leur union. Finalement l’histoire écrite sera le récit d’une trahison : celui de cette femme qui se donna, une nuit, à un barbier.

D’après le roman d’Alberto Moravia
Adaptation et mise scène par Matthieu Roy (Cie du Veilleur)
Avec Philippe Canales, Johanna Silberstein
Du 3 au 20 octobre 2018 à 19h (du mercredi au samedi)

“Je me rendis compte que deux choses seulement pouvaient me sauver : l’amour d’une femme et la création artistique. Il me semblait avoir droit à l’amour comme tous les autres hommes sur terre et quant à la création artistique j’étais convaincu d’y être porté par la nature de mes goûts et par un talent que, dans mes moments d’optimisme, je croyais posséder.”

> VOIR DES EXTRAITS VIDÉO

Dès les premières pages de L’amour conjugal, Silvio, le personnage principal, dresse le portrait de sa femme récemment épousée, Léda, d’une beauté singulière et se présente au lecteur comme un esthète. Son plus grand désir serait d’écrire un roman ou une nouvelle. Ils se retirent tous les deux dans une villa en Toscane pour que Sylvio puisse se consacrer à son dessein. Celui-ci se lance alors à corps perdu dans l’écriture du récit de leur union : l’histoire de leur mariage. Cependant, une chose entrave l’avancée de son projet : l’énergie consacrée aux étreintes nocturnes avec sa femme lui manque lors de son travail d’écriture. Il décide « d’un commun accord » de s’abstenir jusqu’à l’achèvement du livre. Une troisième figure entre alors en scène : le barbier qui vient chaque jour raser Sylvio…. Finalement l’histoire écrite, celle que nous lirons dans le roman d’Alberto Moravia, sera le récit d’une trahison au sein de cet amour conjugal : celui de cette femme Léda qui se donna, une nuit, à un autre homme. Sylvio prendra conscience alors de la complexité et de l’ambiguïté de la relation qui le lie à sa femme, relation qu’il considérait jusqu’alors comme évidente et limpide.

Le dispositif scénographique plonge les spectateurs au cœur même de l’intrigue. Ils sont invités à partager l’espace intime du couple : leur salle à manger. Dans un rapport bi-frontal, chaque spectateur écoute, à l’aide d’un casque audio, le texte de la pièce.

Équipe artistique 

Scénographie : Gaspard Pinta
Costumes : Noémie Edel
Lumières : Manuel Desfeux
Espace sonore : Mathilde Billaud
Perruques, maquillage : Kuno Schlegelmilch
Régie générale, plateau et lumières : Christian Rousseau
Préparation culinaire : Julien Roucheteau – Chef des cuisines La Scène Thélème
Assistante stagiaire à la mise en scène : Adélaïde Poulard
Photographies : Alain Fonteray
Administration : Olivier Allemand
Diffusion : Marie Lenoir
Presse : Olivier Saksik

Production
La Cie du Veilleur est conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication [DRAC Poitou-Charentes], la Région Poitou-Charentes, le Département de la Vienne et la Ville de Poitiers.

> JE RÉSERVE