Concert des Lauréats HSBC de l’Académie du Festival d’Aix

Concert des Lauréats HSBC de l’Académie du Festival d’Aix

Gershwin, Britten, Poulenc, Weill et Satie sont au menu de ce récital placé sous le signe du cabaret ! Conjuguant musique et humour, les deux jeunes interprètes nous rappellent combien, malgré son lot de difficultés, la vie est une comédie.

28 mars 2017 à 19h

> réservations

LIFE STORY, concert des Lauréats HSBC de l’Académie du Festival d’Aix

Beate Mordal, soprano (Lauréate HSBC de l’Académie du Festival d’Aix 2015)
Nicolas Royez, piano (Lauréat HSBC de l’Académie du Festival d’Aix 2015)
Joseph Alford, accompagnement artistique

– Le programme

  • Samy Moussa “Ahania’s lament”                                                                                          
  • George Gershwin “1st of Preludes for piano”                                                                             
  • Errol Garner « Misty »                                                                                                                
  • Francis Poulenc « Les chemins de l’amour »                                                                               
  • Erik Satie « Je te veux »                                                                                                            
  • George Gershwin “2nd of Preludes for piano”                                                                              
  • Benjamin Britten “Cabaret songs”                                                                                                     
  • George Gershwin “3d of Preludes for piano”                                                                              
  • Kurt Weill « Youkali »                                                                                                                
  • Thomas Adès  “Life  Story”

– A propos des artistes

> BEATE MORDAL

Diplômée de l’Académie royale de musique du Danemark en 2015, Beate Mordal étudie avec Susanna Eken et se perfectionne auprès de Christen Stubbe Teglbjærg, Fiona McSherry, Hilary Summers, Emmanuel Olivier, Ouri Bronchti, Mikael Eliasen ou encore Orsi Fajger. Elle est lauréate de plusieurs bourses, dont celle de Shell en 2012. Elle donne un premier récital en 2013 à l’Opéra d’Oslo avec la pianiste Tina Margareta Nilssen, suivi de nombreux concerts en Norvège et au Danemark. Elle se produit en soliste avec l’Orchestre symphonique de Trondheim et travaille avec des ensembles baroques tels que Camerata Øresund et Peter Spissky. Après des débuts en 2012 à l’Opéra Royal de Copenhague dans La Petite Renarde rusée (Janáček), elle chante en 2014 au festival d’opéra de Kristiansand, à Ulsteinvik et au Kirkefestuka où elle donne Passion selon saint Luc (Telemann). Elle interprète des extraits du Rossignol (Stravinsky) à l’école de l’Opéra Royal du Danemark. En 2015, elle est Papagena (La Flûte enchantée, Mozart) à l’Opéra Royal du Danemark. L’été de cette même année, elle prend part à la résidence Voix et Création de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence, et participe en tant que doublure à Svadba (Ana Sokolović), nouvelle production du Festival d’Aix 2015, et interprètera le rôle de Lena en tournée. En 2015, elle est également nommée Lauréate HSBC de l’Académie du Festival d’Aix. En 2016, elle incarne Susanna (Les Noces de Figaro, Mozart) au Longborough Festival Opera. Pour la saison 2017, elle revient en Pamina (La Flûte enchantée, Mozart) puis en Waldfogel (Siegfried, Wagner) avec l’Orchestre symphonique d’Odense sous la baguette d’Alexander Vedernikov. Elle figure parmi les neuf finalistes du Concours international de chant lyrique Paris Opera Competition, et chante à cette occasion au Théâtre des Champs-Élysées. Elle vient de sortir son premier album d’inspiration jazz, conçu avec le guitariste et compositeur suédois Martin Högberg.

> NICOLAS ROYEZ

Nicolas Royez étudie au Conservatoire à rayonnement régional d’Amiens Métropole. Il intègre ensuite la classe des jeunes solistes de Roger Muraro au Conservatoire à rayonnement régional de Reims avant d’entrer au Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt où il travaille auprès d’Hortense Cartier-Bresson et de Billy Eidi. Il termine ses études dans la classe d’Éric Le Sage à la Haute École de Musique de Fribourg-en-Brisgau (Allemagne). Titulaire d’une Licence de musicologie, d’un Diplôme d’État et d’un Master de piano, il travaille l’accompagnement avec Françoise Tillard, Jeff Cohen et Emmanuel Olivier et s’initie à la musique de chambre auprès de David Grimal et de Christian Ivaldi. En juillet 2015, il participe à la résidence Voix et Création de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence où il accompagne le baryton Laurent Deleuil, avec lequel il remporte le Prix Poulenc au Concours international d’interprétation de la mélodie française de Toulouse. Il est nommé Lauréat HSBC 2015 de l’Académie du Festival d’Aix. En 2016, il prend part au spectacle musical Et tâchons d’épuiser la mort dans un baiser autour de la correspondance de Claude Debussy, mis en scène par Marc Lainé et produit par l’Académie du Festival d’Aix en collaboration avec La Comédie de Saint-Étienne – Centre dramatique national. Il enseigne le piano au Conservatoire à rayonnement départemental de Gennevilliers. Il est directeur musical de Musique au bois, festival de musique de chambre à Creuse. Il est chef de chant pour les compagnies Les Frivolités Parisiennes et La Reine de Coeur. Il collabore régulièrement avec les chanteurs Beate Mordal, Laurent Deleuil et Guillaume Paire. Pour la saison 2017, il est programmé dans Yes de Maurice Yvain (mise en scène par Christophe Mirambeau), Dédé d’Henri Christiné (mise en scène par Denis Mignien), dans La boîte à joujoux de Claude Debussy (mise en scène par M. Morillon) ainsi que dans des reprises de Et tâchons d’épuiser la mort dans un baiser.

> JOSEPH W. ALFORD 

Joseph W. Alford se forme à l’École internationale de théâtre Jacques Lecoq, et étudie le théâtre et l’anglais à l’Université d’East Anglia. Il est directeur artistique de la compagnie Theatre O. En qualité de collaborateur aux mouvements, il participe aux productions Oil (Ella Hickson) au Almeida Theatre, Oh les beaux jours (Samuel Beckett), La Cerisaie (Anton Tchekhov) et Blackta (Nathaniel Martello-White) au Young Vic Theatre, How the Whale Became (Julian Philips) et Clemency (James MacMillan) au Linbury Studio Theatre, Light Shining in Buckinghamshire (Caryl Churchill), Hansel And Gretel (d’après les frères Grimm), Le Chat chapeauté (d’après Seuss Geisel) et Une femme tuée par la douceur (Thomas Heywood) au National Theatre de Londres, Hamlet (William Shakespeare) avec la Royal Shakespeare Company, The Trial of Ubu (Simon Stephens) à l’Hampstead Theatre, Play House (Martin Crimp) à l’Orange Tree Theatre, Idoménée (Mozart) à l’English National Opera et Dancing at Lughnasa (Brian Friel) au Clwyd Theatre. Il met en scène The Secret Agent (d’après Joseph Conrad/theatre O/Matthew Hurt) au Young Vic avec Theatre O.,The Man Jesus (Matthew Hurt) au Lyric Theatre de Belfast et en tournée au Royaume-Uni, Delirium (theatre O/Enda Walsh) et Astronaut (d’après Andrea Valdès/theatre O) au Barbican, Arsenic et vieilles dentelles (Joseph Kesselring) au Théâtre Derby, 3 Dark Tales avec Theatre O. Il est metteur en scène associé sur The Way Back Home (Joanna Lee) à l’English National Opera et au Young Vic Theatre, sur le diptyque Pas (Samuel Beckett) / Neither (Morton Feldman) et Le Vin herbé (Frank Martin) au Staatsoper de Berlin, ou encore sur Le Songe d’une nuit d’été (Benjamin Britten) avec l’English Touring Opera. Plus récemment, Joseph W. Alford met en scène, aux côtés de Katie Mitchell, l’opéra Neither (Morton Feldman) au Staatsoper de Berlin et Pelléas et Mélisande (Claude Debussy) au Festival d’Aix-en-Provence.

> réservations

Découvrez les Lauréats HSBC de l’Académie du Festival : http://festival-aix.com/fr/lacademie/laureats-hsbc/laureats-hsbc-de-lacademie

ILS EN PARLENT

LA SCÈNE DU BONHEUR
 par RestoaParis.com – 15/11/2017

La scène Thélème a obtenu sa première étoile au Guide Michelin, après juste six mois d’ouverture… une performance pour ce lieu qui réuni au même endroit une scène de théâtre et un restaurant gastronomique. Aux commandes des cuisines, le chef Julien Roucheteau, doublement étoilé à l’hôtel Lancaster, fait des merveilles avec des créations gastronomique étonnantes tant visuellement que gustativement. Jean-Marie Gurné, fondateur de la Scène Thélème est un amoureux de la culture, c’est un pari audacieux qu’il s’est lancé avec ce concept original.
Lire l’article

LA SCÈNE THÉLÈME, GASTRONOMIE ET CULTURE
 par Food in Paris – 05/11/2016

Les gastronomes connaissent bien cette rue discrète du 17ème où nous allons aujourd’hui, puisqu’elle a longtemps abrité le restaurant de Guy Savoy, avant que celui-ci ne déménage à la Monnaie de Paris. Plus récemment encore, c’était Etoile sur Mer, où officiait le chef Clément Leroy avant que celui-ci ne rejoigne L’auberge du Jeu de Paume, que nous avons visité tout récemment. En lieu et place donc, vient d’ouvrir un restaurant doté d’un concept original réunissant théâtre et gastronomie, où l’un et l’autre se respectent sans venir se perturber. Grace à des travaux de transformation importants, l’adresse peut se targuer de posséder son propre théâtre, séparé du restaurant donc. Assez unique.
Lire l’article

Load More Posts